20130122-025940.jpg

Mali – Tariq Ramadan : «Tout se passe comme si la France exprimait soudain sa solidarité politique de façon gratuite, généreuse et sans recul»

La guerre au Nord-Mali ne laisse pas indifférent le professeur d’études islamiques Tariq Ramadan. Dans un texte publié dans la presse, l’universitaire revient sur les engagements de la France au Mali et les enjeux de l’intervention militaire destinée à chasser les islamistes et restaurer au Mali sa souveraineté.

« Tout se passe comme si la France exprimait soudain sa solidarité politique de façon gratuite, généreuse et sans recul. Or dans les coulisses des bouleversements politiques récents, la France n’a eu de cesse d’interférer, de faire pression, d’écarter les acteurs maliens gênants (politiques ou militaires) et de créer des alliances utiles, au sommet de l’Etat comme sur les terrains tribal, civil et militaire », a soutenu l’intellectuel musulman.

Pour Ramadan, « le peuple ami malien vaut bien que l’on défende son sang, sa liberté et sa dignité quand on sait, accessoirement, ce que peut receler son désert de gaz et de pétrole ». Parce qu’avec la chute de Kadhafi, « les perspectives d’exploitation se sont ouvertes pour les compagnies françaises (au premier chef Total), italiennes (ENI) et algériennes (Sipex, filiale de Sonatrach) qui ont déjà investi plus de 100 millions de dollars (selon les estimations) en études et forages malgré les difficultés dues à l’aridité et à l’insécurité, a renchéri Tariq Ramadan, qui cite une révélation du Canard Enchaîné sur le Qatar, allié de la France, qui aurait signé avec Total, un accord pour exploiter le pétrole du Sahel. Le Qatar qui financerait les organisations islamistes en faction au Nord-Mali.

Take a look at this video

La Coordination de la Section du Mfdc
au Royaume Uni

Advertisements