20130120-233218.jpg

CASAMANCE-SOCIETE

Capitale Ziguinchor : 427 villages s’engagent à abandonner définitivement l’excision

Ziguinchor, 20 jan (APS) – Quelque 427 villages de la région de Ziguinchor (Sud) ont pris, dimanche, l’engagement solennel d’abandonner définitivement les pratiques de l’excision, des mariages précoces et des mariages forcés des filles au sein de leurs communautés.

Environ 4000 personnes ont pris part à cette première déclaration régionale d’abandon de l’excision, des mariages précoces et/ou forcés, organisée par l’ONG Tostan, ses partenaires et le Gouvernement du Sénégal.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre du Plan national d’action national du Gouvernement du Sénégal pour l’abandon total de l’excision d’ici 2015.

Au total, 5434 villages ont aujourd’hui définitivement renoncé aux pratiques de l’excision, des mariages précoces et des mariages forcés, depuis le 31 juillet 1997 à Malicounda Bambara, dans le département de Mbour (Centre), renseigne un document transmis à la presse.

‘’L’évaluation du Plan d’action national 2000-2005 a révélé en 2008 que Tostan était aujourd’hui l’une des ONG qui interviennent sur le terrain de manière large, proposant une approche réfléchie fondée sur l’éducation aux droits humains’’, a déclaré Kalidou Sy, son coordonnateur national.

Selon lui, ces résultats obtenus en matière d’abandon de l’excision sont en grande partie le fruit d’une stratégie basée sur l’approche des droits humains.

‘’Tostan a su aborder de manière adéquate les questions culturelles et influencer les changements dans les normes communautaires africaines tout en respectant les valeurs profondes de ces sociétés : l’unité, le bien-être, la solidarité, la paix et l’harmonie entre les êtres humains’’, s’est félicité M. Sy.

‘’C’est un processus qu’il fallait suivre pour venir à bout de ce phénomène pluriséculaire. Ce n’est ni par des interdictions fracassantes, ni par la répression qu’on arrivera à vaincre cette pratique nocive. Il faut une sensibilisation et une adhésion des communautés à ce processus’’, a conseillé Wandy Diémé, représentant du Conseil régional de Ziguinchor.

‘’A ce jour, les données de EDS-MICS 2010-2011 ont montré une baisse du taux de prévalence nationale de la pratique qui est passée à 25.7% toujours avec une disparité selon l’ethnie, la région et aussi selon la catégorie d’âge. Cependant, la résistance persiste dans certaines zones’’, a déclaré Pape Diallo, le chef du service de développement communautaire, au nom du ministre de la Femme, de l’Enfance et de l’Entreprenariat féminin.

Le gouverneur de la région de Ziguinchor, Cheikh Tidiane Dieng, estime que Ziguinchor vient de marquer et de prendre un rendez-vous avec l’histoire du Sénégal, en organisant cette première déclaration publique d’abandon de l’excision, des mariages précoces et des mariages forcés.

Il estime que cette manifestation entre dans le cadre de l’émancipation et de la promotion des droits de la femme à travers l’abandon de cette pratique néfaste et handicapante et la précocité des mariages.

‘’C’est aussi et surtout une belle occasion de jeter les bases solides et durables d’une nouvelle politique comportementale apte à garantir et à préserver à jamais la santé de nos jeunes filles et de nos femmes ainsi que leur intégrité physique et morale’’, a conclu le gouverneur.

La Coordination de la Section du MFDC au Royaume Uni

Capital Ziguinchor: 427 villages undertake to abandon permanently excision

Ziguinchor, January 20 (APS) – Some 427 villages in the region of Ziguinchor (South) took Sunday, a solemn commitment to permanently abandon the practice of female genital mutilation, early marriages and forced marriages of girls in their communities.

Approximately 4000 people attended the first regional declaration of abandonment of FGM, early marriage and / or forced, organized by the NGO Tostan, partners and the Government of Senegal.

This event is part of the National Action Plan of the National Government of Senegal for the total abandonment of FGM by 2015.

In total, 5,434 villages have now definitely renounced the practice of female genital mutilation, early marriages and forced marriages since July 31, 1997 at Malicounda Bambara, in the department of Mbour (Centre), informs a document sent to the press.

” Evaluation of the National Action Plan 2000-2005 in 2008 revealed that Tostan was now one of the NGOs working in the field broadly, offering a thoughtful approach based on human rights education ” said Kalidou Sy, its national coordinator.

According to him, these results in abandonment of excision are largely the result of a strategy based on a human rights approach.

” Tostan has adequately address cultural issues and influence changes in the African community standards while respecting the core values ​​of the company: unity, well-being, solidarity, peace and harmony between humans”, welcomed Mr. Sy.

” It is a process that must be followed to overcome this phenomenon centuries. It is not by prohibitions shattering nor repression that happen to defeat this harmful practice. It should be an awareness and engage communities in the process,” advised Wandy Diémé, representing the Regional Council of Ziguinchor.

” To date, data from EDS-MICS 2010-2011 showed a decrease in the prevalence of national practice which passed with 25.7% still a disparity by ethnicity, region and also by category of age. However, resistance persists in some areas,” said Pope Diallo, Head of Community Development, on behalf of the Minister of Women, Children and Women’s Entrepreneurship.

The governor of the region of Ziguinchor, Cheikh Tidiane Dieng, believes that just scored Ziguinchor and make an appointment with the history of Senegal, organizing the first public declaration of abandonment of FGM, early marriage and forced marriages.

He believes that this event is part of the empowerment and advancement of women’s rights through the abandonment of this harmful practice and disabling and early marriages.

” It is also and above all an opportunity to lay the foundations of a strong and lasting behavioral new policy able to guarantee and preserve forever the health of our girls and our women and their physical and moral integrity, ‘, the Governor concluded.

Coordination Section MFDC UK

20130121-012119.jpg

Advertisements