Moyenne Casamance: Dienabou au bout du ” Fém.” : 18,58/20

Leave a comment

20120801-232129.jpg

Une jeune élève sénégalaise obtient le BFEM avec une moyenne de 18,58 sur 20

Une élève de 15 ans de la ville de Kolda (sud du Sénégal) a brillamment réussi à l’examen du Brevet de fin d’études moyennes (BFEM) avec 315 points sur un total de 380, s’octroyant ainsi une moyenne de 18,58 sur 20, rapporte l’APS reçue mercredi à APA.

”Avec cette performance rare, Diénabou Diao a émerveillé ses camarades de classe, les membres du jury et autres acteurs de l’éducation, dans la région de Kolda’’, souligne la même source qui, faisant état de la joie d’un professeur, indique que ce dernier est d’autant plus émerveillé que généralement les élèves admis d’office peinent à obtenir 190 points.

La jeune fille qui a une moyenne annuelle de 17 sur 20, excelle dans les matières scientifiques et selon sa mère elle passe le clair de son temps le nez plongé dans ses livres et cahiers.

Son rêve est de devenir médecin pour s’occuper des nombreux cas de femmes qui meurent en couches dans la région de Kolda. Une localité caractérisée également par les nombreuses filles aux études interrompues pour cause de mariage.(source: Apanews)

Dienabou Diao est une génie parmi tant de Casamançais qui mérite un suivi exceptionnel dans leur études.
Toutes nos félicitations les plus sincères et les plus honorables à l’endroit de tous les fils et filles dignes de la Casamance.

La Coordination de la Section du Mfdc du Royaume Uni

Un gouvernement qui multiplie le Jeu “foo sur foo” ( 4×4) = Sen Egal

Leave a comment

20120801-035415.jpg

Exclusif : L’Etat du Senegal passe une commande de 150 4×4 Prado pour les députés à 45 millions F Cfa l’unité, contourne les opérateurs nationaux et offre le juteux marché à Cfao Automobile

Après les voitures Mercedes de classe S350 données aux ministres du gouvernement de Abdoul Mbaye, voilà que le régime de Macky Sall étend ses privilèges pour satisfaire les commodités des députés de la 12ième législature. Selon nos informations, l’Etat aurait passé une commande de plus de 150 véhicules 4×4 Prado de la marque Toyota dont le coût oscille entre 43 et 45 millions F Cfa l’unité et dont sera doté chaque nouveau député.

C’est ainsi la fin du règne de la fameuse Hover distribuée par Espace Auto de Serigne Mboup aux députés de l’Assemblée sortante. Il semble donc que le régime de Macky Sall ait décidé de contourner les opérateurs privés nationaux.

Nos sources de nous révéler que la fiabilité de ces opérateurs serait quelque peu remise en cause pour les beaux yeux de la Cfao Automobile qui gagne ainsi le juteux marché de fournitures de voitures à l’Etat. Ce marché était depuis peu échu à Espace Auto, une firme qui court toujours derrière les échéances de l’Etat sur plusieurs voitures vendues à l’ancien régime et non encore remboursées.

Cependant, face à la décision du nouveau régime d’offrir de nouveaux véhicules aux députés, deux questions se posent : Macky voudrait-il détendre l’atmosphère de cette nouvelle législature qui commence déjà à s’échauffer alors même que la nouvelle Assemblée n’est pas encore installée ?Ou voudrait-il simplement tourner le dos aux marchés de gré à gré passé par l’ancien régime avec les fournisseurs nationaux ?

Mais même pour cette dernière hypothèse, les promesses de sobriété dans les dépenses publiques risquent de faire grincer les dents si l’on sait la différence de prix qu’il pourrait y avoir entre une Prado et un Hover. ( Source seneweb)

Dès lors on pourrait se demander où sont les anciens voitures des 120 députés en exercice du régime de Abdoulaye Wade.
À l’heure ou les sénégalais souffrent de manque d’électricité , de denrées de premières nécessités , en somme de tout, ces ” Politichiens” se partagent le butin électoral: c’est bien et normal voire l’ordre naturel des choses.
La Casamance souffre d’une guerre dont les racines de la Cause seraient ces genres d’actes ignobles des “Politichiens ” qui aboient à longueur de journée mais des qu’ils sont servis ils se rangent la queue tranquillement le lendemain …
Acheter des voitures va t il réduire les dépenses et le train de vie de l’Etat comme prônait Macky dans la Campagne électorale du 26 fevrier dernier ? Certainement pas!
Mais cela ne nous surprend guère du fils de Ndiombor Wade trempé dans le “Macky Sall”

La Coordination de la Section du Mfdc du Royaume Uni

En Moyenne Casamance : Votre Jeu ” Sen Game bi”pour la Paix

Leave a comment

20120801-033824.jpg

Des jeunes de la Sénégambie en conclave à Vélingara

Vélingara, 31 juil (APS) – Les membres du bureau de la Fédération des jeunes de la Sénégambie (FJSG) étaient en conclave, mardi, à Vélingara, pour évaluer d’une part les actions menées par les jeunes de la Gambie et du Sénégal et d’autre part faire un plan d’action pour l’année en cours.

‘’Cette structure a été mise sur pied en septembre 2011 par des jeunes gambiens et sénégalais soucieux de la stabilité au niveau des frontières. Notre fédération a pour mission d’anticiper sur les questions de paix et de sécurité. Nous travaillons pour la paix en Casamance et en Gambie’’, a rappelé à l’APS, Abdoul Aziz Mbengue, président de la FJSG.

La Fédération des jeunes de la Sénégambie cherche, ‘’ à travers ses objectifs, à concrétiser la politique d’intégration sous régionale entamée par les deux pays frère’’, a-t-il précisé.

Au cours de la rencontre qui a durée une journée, les membres du bureau de la FJSG ont fait le bilan des activités déroulées l’année dernière. ‘’C’est un bilan positif’’, a apprécié Aladji Diallo (Gambie) ,vice-président de la Fédération.

L’année écoulée, la fédération a intensifié sa sensibilisation sur la lutte contre la mortalité néonatale et la malnutrition. ‘’Nous avons aussi organisé un tournoi d’intégration entre nos peuples et nous avons aussi réussi le pari d’organiser un festival qui a regroupé toutes nos cultures’’, s’est réjoui Abdoul Aziz Mbengue.

Les jeunes de la FJSG ont à cet égard rappelé les objectifs du forum tenu à Bassé (Gambie) sur les maladies sexuellement transmissibles. ’’Nous sommes dans une frontière très passante. Il est donc nécessaire de prévenir certains comportements pouvant amener les communautés à contracter certaines maladies’’, a expliqué Issa Kanouté (Gambie), secrétaire général de la FJSG.

Les membres du bureau de la FJSG ont planifié des actions de manière à les élargir dans les pays de la sous-région. ‘’Nous sommes prêts à défendre nos peuples. Cette lutte passe obligatoirement par la solidarité et la paix’’, a dit Lamine Badji, inspecteur de police en Gambie, par ailleurs président de la Commission paix et sécurité.

La Fédération des jeunes de la Sénégambie, créée en septembre 2011, prône la défense des intérêts des communautés des deux peuples. Le gouverneur, le maire et la police de Bassé, de même que les autorités administratives locales et des représentants du Sénégal avaient pris part à la signature du protocole d’accord pour la création de la FJSG.

La Coordination de la Section du Mfdc du Royaume Uni