Mario Giro sur la crise casamançaise: “Il faut que les gens se parlent. Il y a eu une interruption du dialogue à laquelle il faut mettre fin.”

20120705-213946.jpg

Dans un entretien paru sur le site Internet de Rfi, la communauté catholique Sant’Egidio compte débuter sa médiation dans la crise Casamançaise, par «des gestes de bonne volonté et des gestes humanitaires».

«Nous commençons à voir ce qu’il est possible de discuter avec Salif Sadio et le gouvernement. Ce sont eux qui ont fait appel à nous, donc c’est sur ce dossier que l’on va travailler. On commencera par des gestes de bonne volonté et des gestes humanitaires. Et puis on verra bien» a déclaré, a indiqué Mario Giro, responsable des relations internationales de la communauté. Mario Giro est convaincu qu’ : «il faut que les gens se parlent. Il y a eu une interruption du dialogue à laquelle il faut mettre fin. Et en parlant, on pourra trouver d’autres pistes à d’autres choses.»

A l’issue d’une opération de ratissage, le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), qui réclame depuis plus de 30 ans l’indépendance de la région sud du pays, a détenu des soldats sénégalais. La Casamance est secouée depuis des décennies par une situation de ni guerre ni paix, avec des braquages opérés sur les principaux axes et attribués au Mfdc. «Nous sommes tout à fait disponibles à travailler pour un dialogue, pour en terminer avec cette situation casamançaise. Ce n’est pas la première fois qu’on essaye de jouer les bons offices, et donc notre pensée est toujours la même», a commenté M. Giro. Et comme, la presse sénégalaise a relayée l’information selon laquelle, Salif Sadio, considéré comme l’un des leaders les plus emblématiques de la branche armée du Mfdc, est disposé à négocier pour un retour de la paix en Casamance. «Nous sommes en contact depuis des années, avec toute une série d’acteurs et tout le monde nous connaît. Il faut trouver une harmonie (pour renouer les fils du dialogue), si vous voulez, ce qui n’a pas toujours été le cas jusqu’à aujourd’hui. Il y a eu plusieurs tentatives pendant ces décennies, je dirais même de dialogues. Le monde qui dit représenter la Casamance est vaste et différencié. Nous avons parlé jusque-là du dialogue avec les gens de Salif Sadio, et il y a eu d’autres tentatives avec d’autres. C’est un peu compliqué, parce que c’est une pluralité d’acteurs qu’il faut mettre ensemble», a analysé le responsable des relations internationales de Sant’Egidio. Espérons que cette fois la main tendue sera la bonne !

La Coordination de la Section du Mfdc du Royaume Uni

Advertisements