Lundi, dans un entretien à Radio France Internationale (RFI), M. Sadio a une nouvelle fois indiqué qu’il acceptait d’entamer des négociations de paix avec le gouvernement sénégalais, mais exigé qu’elles se tiennent ”en dehors de l’Afrique”.
20120704-015619.jpg

‘’Le Collectif des cadres casamançais se réjouit de cette disposition de Salif Sadio qui vient de confirmer celle […] d’autres tendances du MFDC’’ (Mouvement des forces démocratiques de Casamance), indique le communiqué.

‘’Le lieu de la tenue de ces négociations importe peu’’, affirment les cadres casamançais dans ce document signé de leur président, l’architecte Pierre Goudiaby Atépa. Ils soutiennent que ‘’l’essentiel, c’est de créer une base de confiance réciproque entre‘’ le MFDC et le gouvernement ‘’et entamer ce dialogue tant souhaité’’.

‘’La diligence à s’accorder sur l’essentiel est le meilleur gage de succès pour toutes les parties [prenant part] au processus de paix en Casamance’’, déclarent les cadres de la Casamance.

‘’L’implication de la communauté Sant’Egidio’’ que souhaite Salif Sadio ‘’est une initiative du Collectif [des cadres casamançais] pour rapprocher le MFDC et l’autorité (l’Etat du Sénégal) et ouvrir la voie pour des négociations franches et sincères’’, précisent-ils.

‘’Nous nous réjouissons de’’ ce que l’implication de Sant’Egidio ‘’semble acceptée par tous’’, lit-on dans le texte.

La participation ou pas à ces négociations de Sant’Egidio, une organisation catholique créée en 1968 en Italie et réputée fin négociateur, ‘’concerne le Sénégal tout entier et les forces vives de la Casamance en particulier, qui ont leur mot à dire’’, selon les cadres casamançais.

Ils affirment qu’ils ‘’[réitèrent leur] confiance au chef de l’Etat [Macky Sall] et au MFDC et les encourage à poursuivre la démarche pour prendre ensemble les mesures appropriées et destinées à mettre fin aux souffrances des populations victimes’’ de ce conflit.

Depuis une trentaine d’années, un conflit armé oppose le gouvernement au MFDC, qui est éclaté en plusieurs tendances, dont celle que dirige Salif Sadio.

Le conflit a fait plusieurs morts dans les rangs de l’armée comme chez les combattants du mouvement indépendantiste et les populations civiles.

Fin-2011 et début-2012, il a pris une tournure nouvelle : des combattants du MFDC ont pris en otage une dizaine de soldats et refusent encore de les libérer.

À notre avis il faudrait impliquer non seulement Sant Egidio mais aussi des observateurs , la Communauté Internationale comme les Nations Unies, Human Right Watch , Amnesty International ainsi que les différentes factions du Mfdc au Sénégal et dans tout le diaspora.
Le Travail de l’aile politique extérieur du Mfdc dans ses différentes sections combiné des Assises de la Casamance prévues à Londres , Suisse ou en France devraient définir sur quelle base réelle ,des pourparlers seront ouverts ensuite pour passer à la table des négociations où tous les fils de la Casamance seraient concernés et impliqués à fond.
Une feuille de route sera alors proposée au gouvernement du Sénégal quant à l’ouverture des négociations proprement dites pour une Solution definitive de la Guerre en Casamance.
Les combattants du Mfdc sur le terrain ont respecté un cessez -le mutuel pour donner une chance à ce nouveau gouvernement du Sénégal .
Comme pour dire “La balle est dans votre camp” ! À vous de jouer?
Voilà la voix de la Paix et du Pardon !

La Coordination de la Section du Mfdc du Royaume Uni

Advertisements