La CEDEAO ( Ce Naufrage institutionnel ) qui dévaste tout sur son passage , vient d’entériner le gouvernement de transition de la Guinée-Bissau !

20120630-031715.jpg
– Le gouvernement de transition qui a été mis en place en Guinée Bissau a été entériné par le sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) non sans lui recommander l’effort de s’élargir davantage à la fraction du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-vert (PAIGC) qui n’était pas encore dans le processus.

20120630-032415.jpg
Sous l’autorité du Premier ministre Carlos Gomez Junior qui assure l’intérim, il s’agit de ‘’faire en sorte que d’ici la fin de la transition qui va durer un an, qu’il y ait davantage d’élargissement’’, a souligné vendredi dans la soirée le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, dans une déclaration faite à son retour à Dakar.

Le président Sall a pris part le même jour au 41-ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO tenu à Yamoussoukro (Côte d’Ivoire).

Cette décision a été prise pour que le processus électoral en Guinée Bissau soit repris dans un consensus et une transparence absolue et surtout pour mettre en garde la classe politique et les militaires pour ne pas tenter de fausser les prochaines élections sous la supervision de la Cedeao et de la communauté internationale, a dit Macky Sall.

20120630-032908.jpg
Les chefs d’Etat de la CEDEAO ont également exigé le retour définitif des militaires dans les casernes dans la résolution finale prise à la clôture du sommet. Cela a été fait en Guinée-Bissau avec l’appui des forces de la CEDEAO qui ont accompagné le retrait de la Mission des forces angolaises (MISAO).

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont également demandé la poursuite de la mise en œuvre de la feuille de route pour la réforme du secteur de la défense et de la sécurité en Guinée-Bissau, rappelant les difficultés de l’armée bissau-guinéenne en la matière.

La communauté internationale devra ainsi aider la Guinée-Bissau, a ajouté Macky Sall. Les chefs d’Etat ont engagé la CEDEAO à ouvrir des discussions fraternelles avec la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) qui agit avec beaucoup de coopération avec la Guinée-Bissau et les pays lusophones.

”Cela, en vue d’avoir la même compréhension et la même coopération pour aider la Guinée-Bissau à aller de l’avant”, a rapporté le chef de l’Etat Macky Sall qui a quitté Yamoussoukro en début de soirée avant la lecture du communiqué final.

Sur la vie de l’organisation, elle-même, Macky Sall a rappelé qu’il y avait un gel des recrutements, mais avec la nomination d’un nouveau président de la Commission de la CEDEAO, les chefs d’Etat ont demandé le dégel partiel pour le recrutement pour quelques postes sur l’étendue de la communauté.

Ils ont surtout demandé l’élargissement du nombre de commissaires qui passe de 9 à 12 commissaires en attendant qu’un audit institutionnel puisse être fait en vue de doter la CEDEAO de la meilleure organisation possible.( Source
Abdijan, 30 juin (APS)

On se demanderait à quoi servent nos gouvernements d’Afrique si à chaque fois ils doivent appeler la Communauté Internationale pour régler nos propres problèmes internes.

En réalité le retard de ce Continent Africain vers le progrès de l’humanité est freiné par certains de nos dirigeants et les hommes dirigés ( le peuple ) , qui refusent de rentrer dans l’histoire de la réinsertion du progrès scientifiques dans leur terroirs respectifs .
Les printemps arabes en Afrique commencent à payer leur fruit et devraient inspiré les peuples
d’Afrique noire …
Unité Liberté et Solidarité , justice et Vérité voilà pour tout moment si nous voulons le Changement réel en Afrique.
Le Peuple doit se lever et dire non , sinon il végètera toujours dans la Misère et la Désolation totale.

La Coordination de la Section du Mfdc du Royaume Uni

Advertisements