Suivez ce reportage!

« Malgré la prudence de nos éléments due aux mines antichars et anti-personnelles que nous déterrons dans notre progression, nos hommes sont déterminés à en finir avec ces éléments armés qui écument les populations et les empêchent de vaquer tranquillement à leurs occupations », a confié une source militaire.

Dans le cadre des opérations de sécurisation dans le nord Sindian, l’armée qui accule les éléments supposés combattre pour le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) a remarqué une ruée des bandes armées vers la Gambie pour se réfugier. Selon des sources militaires citées par la RFM, les autorités de l’armée sénégalaise déterminées à en finir avec les rebelles, ont interpellé le président gambien Yaya Djammeh.

20120621-015205.jpg

Elles demandent au président gambien de fermer ses frontières à ces réfugiés, pour poursuivre l’opération de sécurisation dans la zone. Pour rappel, un accord a été signé il y a quelques mois entre les présidents gambiens et sénégalais, pour la poursuite des rebelles jusqu’en terre gambienne. Le président Djammeh avait même promis de mettre ces hommes à la disposition de l’armée sénégalaise et de participer à l’arrestation de ces bandes armées.

En réalité ce sont des civils Casamançais persécutés qui sont réfugiés en Gambie. Les combattants de la Résistance de la Casamance sont sur le terrain parfois invisibles aux yeux des militaires qui tirent et arrêtent les civils , les tiennent en otage pour aller chercher du bois morts dans la forêt dense.
Voici la réalité sur le terrain !

20120621-015613.jpg

20120621-015711.jpg

La Coordination de la Section du Mfdc du Royaume Uni

Advertisements